Star Wars 8 : Les Derniers Jedi (garantie sans spoilers)

-

Vu depuis maintenant plusieurs jours, je ne trouve que maintenant le temps de me mettre à cette critique et j'imagine que depuis, tout a déjà été dit en long en large et en travers sur différents sites, blogs et chaînes Youtube... Bon, il me semblait malgré tout important de rajouter ma pierre à l'édifice et je vous la garantie sans spoilers (enfin si, mais libre à vous de les dévoiler au cours de votre lecture)

Le Nouvel Ordre poursuit inexorablement les Rebelles à travers la galaxie. Alors que Poe et Finn tentent de mettre au point un plan pour s’introduire à bord du vaisseau principal et désactiver leur balise de traçage,  Rey de son côté se rend auprès de Luke Skywalker pour lui demander de rejoindre l’Alliance et mettre un terme aux agissements de son ancien élève Kylo Ren.

Je vous l'avoue, je ne pensais pas du tout aller voir cet opus. Evidemment, j'avais joué le jeu de la hype de l'épisode 7 et, après avoir rendu ma carte UGC, j'avais boudé le Rogue One, ce qui n'était finalement pas une mauvaise chose vu ce que j'en ai retenu et que vous pouvez lire ici. Et puis, mon mercredi matin s'étant libéré la veille, je me suis dit que c'était l'occasion finalement de renouer avec le cinéma et, peut-être, avec Star Wars. Je pensais retrouver sur ce blog la critique du Réveil de la Force, mais non, pas plus que sur Facebook. Je me souviens qu'à l'époque, j'avais tenté d'en faire une critique vidéo mais ne cherchez pas, elle est restée à l'état de concept tant l'exercice n'était pas facile. Bref, un jour je reviendrais sans aucune doute sur l'ensemble de la saga.

Toutefois, quelques mots sur ce Réveil de la Force avant de débuter. Je me souviens qu'on avait eu droit à un film fait par un fan pour des fans et avec des fans en guise de personnages. Concept un peu fâné s'il en est tant ce fan-concept était amené avec de si grands sabots. Entre un scénario puisant sans vergogne dans l'épisode 4 : Un Nouvel Espoir et des personnages trop jeunes et incensés, cherchant tous à ressembler à leur modèle (Kylo Ren se prenant pour Dark Vador, Rey étant en pamoison devant Han et Chewbacca) bref, si le moment restait agréable à passer, il y a avait comme un goût de déjà-vu. Certaines idées étaient pourtant intéressantes et inattendues : la découverte de Finn derrière le masque de Stormtroppers, qui révélait enfin l'aspect humain programmé de ces soldats si nombreux que Lucas en avait fait des clones génétiques dans la première trilogie Il y avait aussi la mort d'un personnage de la première heure que l'on attendait pas et qui aura fait verser sa petite larme à bon nombre de spectateurs. Bon, il y avait aussi de bons effets spéciaux qui portaient au goût du jour l'ensemble de la saga, sans tomber dans le sur-effet visible à 10 kilomètres des épisodes 1 à 3.

La fin du Réveil de la Force se terminait par une Rey tendant à un Luke Skywalker rabougri son sabre laser original (celui-là même qu'il avait reçu d'Obi-Wan Kenobi dans l'épisode 4 et qui appartenait à Anakin à la base). On se posait alors mille questions sur les origines de cette jeune Rey : était-elle la fille de Luke ? D'Obi-Wan ? Pourquoi pas de Qui-Gon Jinn ? Après tout, certains imaginaient même une inceste entre Luke et Leia sous prétexte de mettre au monde un chevalier Jedi surpuissant... Oubliez tout cela, de toute façon la vérité nous est donné dans Les Derniers Jedi (même si j'ai l'impression qu'elle n'est pas vraie... mais en même temps, cela contriburait effectivement à faire passer le message que la Force est partout...)

Croyez-moi, il y a beaucoup d'inattendus dans ce film. Personnellement je me demandais vraiment comment ils allaient réussir à enchaîner les fils de l'intrigue sans que l'ensemble soit vide. Malheureusement, une grande partie du scénario reste du remplissage inutile et abusé. La séquence d'introduction démarrait pourtant bien avec une sublime scène de bataille où était visible une stratégie (bien souvent jusqu'à maintenant, c'était : on fonce dans le tas, on a une cible, on y va tous les uns après les autres.) Ici on savoure la bataille mais on s'agace aussi que les conséquences soient si simples à gérer. Viennent ensuite les échanges avec Rey et Luke qui... semblent autant piétiner que lorsque Luke et Yoda s'entraînaient sur Dagobah. (Je n'ai jamais beaucoup aimé L'Empire Contre-Attaque à cause de ces moments creux que sont justement l'entraînement de Yoda, la course-poursuite entre l'Empire et le Faucon Millenium et la venue de ce dernier sur Bespin.C'est malheureusement ici un peu le même schéma encore une fois.

D'un côté, la flotte de la Rebellion pourchassée par le Nouvel Ordre sans moyen de s'échapper. Finn et Poe, accompagné de Rose, une jeune femme (ça commence à ressembler à l'équipage de l'Enterprise de Star Trek ça va se voir à force non ? D'ailleurs on pourrait se dire que Disney n'a aucune imagination en ne rajoutant que des personnage "humains" plutôt que d'autre créatures extraterrestres, davantage reléguées en seconde zone ou en figuration) se lancent alors dans une tentative bidon d'aller désactiver un circuit sur le vaiseau amiral du Nouvel Ordre. Bidon ? Oui, car pour cela, ils doivent d'abord en passer par une autre cité afin de retrouver un pseudo hacker qui est le seul de la galaxie à pouvoir craquer les codes d'accès du Nouvel Ordre. S'ensuit alors des séquences lourdingues de ruées dans les brancards et d'avasion à dos de créature exotique. Ce qui est agaçant, c'est le peu de temps pour mettre à bien ce projet et les distances parcourues, mais bon, un peu d'imagination !

En parallèle, Rey tente de convaincre Luke de rejoindre le combat. Evidemment ce n'est pas si simple et il lui faudra aussi passer par une phase d'apprentissage. Un minimum quoi madame, vous êtes une padawane maintenant ! Là où ça devient intéressant, c'est dans le rapport entre Ren et Rey (Ren et Rey, faut le dire vite, Ren et Rey... Ren et Rey sont sur un bateau... pardon). Bref, on découvre de nouveaux aspects de la Force, un aspect beaucoup plus théorique et moins pratico-pratique. (Sans parler de ce que l'on aurait préféré ne pas savoir au final) Une très belle séquence confrontera Rey au côté obscur tout comme Luke dans l'épisode 5 (Ctrl C / Ctrl V). Ah oui, n'oublions pas la fin où il a fallu rajouter une ligne de dialogue pour bien faire comprendre que l'on était pas pas en train de rejouer la bataille de Hoth (ben non c'est pas pareil, on l'a mise à la fin, et pi c'est du sel, pas de la glace...)

On en apprend également plus sur ce nouveau personnage qu'est Snoke, mais là encore, une bonne dose d'inattendu viendra sublimer l'ensemble sans toutefois répondre aux nombreuses questions que l'on se pose encore. D'ailleurs j'ai énormément aimé l'environnement de ce Snoke. Un personnage vêtu d'un ensemble jaune brillant, assis sur son trône au milieu d'une pièce aux murs rouge qui donnent l'impression d'un espace infini autour de lui. L'ensemble est très expressionniste je trouve et je trouve ça étonnant dans un film aussi grand public d'avoir certains moments de bravoure comme celui-là.

Car les moments de bravoure, parlons-en. Si le précédent film jouait le jeu du fan service avec ses gros sabots, celui-ci y va également de son lot mais avec beaucoup plus de finesse, ce qui pose davantage le film. Que ce soit la séquence d'introduction, les séquences avec Luke, les batailles de sabre laser, qui sont de vraies batailles, pas des combats de danseuses étoiles, ou encore la dernière séquence qui, personnellement m'a littéralement soufflé ! Effets visuels au top, séquence fortes en émotions et scénaristiquement pertinentes, si j'ai remué la tête à plusieurs reprises durant le film pour signifier mon désappointement agacé, au final, je reconnais que ces moments de bravoure m'ont laissé une bonne dose d'excitation comme je n'en avais pas eu depuis longtemps devant un film !

ATTENTION, ci-dessous les gros spoilers. A ne lire que si vous avez vu ou ne souhaitez pas voir le film. Pour les lire, passez votre souris pour sélectionner le texte.
Cette scène de combat associant Ren et Rey est justement fascinante ! Si Rey tente de rejouer le coup du "il y a encore du bon en lui" que Luke avait misé sur Vador, lui offrant une occasion de tuer Snoke et de retourner la saga en plein milieu de la trilogie, la scène permet surtout de comprendre pourquoi l'homme vraisemblablement le plus puissant de la galaxie a besoin d'une escorte de soldats (restés inanimés et figuratifs dans Le Retour du Jedi, ces "sodlats impériaux" prennent enfin les armes et montrent qu'il savent en découdre) Mais cette scène de combat dans ce décor est juste incroyable à mes yeux ! Surtout le petit ralenti sur laquelle elle débute, ralenti qui aurait d'ailleur pu être gardé un peu plus longtemps pour dilater davantage la séquence, mais cela aurait semblait tout much et visible à 300 kilomètres. Et puis autre scène incroyable, ce moment où Luke débarque pour prendre part à la bataille finale et où il s'avance seul face à l'armée de quadripodes menée par Ren. Le fait que ce gamin agacé lui balance toute puissance, on s'attendait évidemment à ce que Luke ne soit pas effleuré (bon, on se serait bien passé de son petit geste de dépoussiérage d'épaule moqueur dans cette situation de tension mais qu'à cela ne tienne) mais surtout le duel final... Evidemment, on s'attend à ce que Ren le tue comme il a tué Han Solo mais lorsque le sabre traverse le corps et que Luke se retourne.... et que l'on découvre en même temps qu'il n'est là que par un hologramme puissant, c'est fort, c'est très fort. Evidemment et comme on pouvait s'y attendre, Luke retourne à la Force tout comme Obi-Wan et Yoda avant lui. On sait qu'il sera de l'épisode 9, tout comme ces deux derniers l'ont été des épisodes suivants (d'ailleurs, merci Disney d'avoir repris la marionnette originale de Yoda pour son spectre, c'est mille fois mieux que sa version prélogie). Bref, ils sont au final peu nombreux, mais si on devait voir Star Wars ce ne serait que pour ces moments-là, vous ne croyez pas ?

Seulement voilà, j'appréhende toujours autant la suite compte tenu que ces séquences ont un poids de part les personnages qui tiennent les commandes : celles de Luke et de Leia. Leia qui a d'ailleurs un rôle plus important au sein du récit mais qui ne sera pas de l'épisode 9, ce qui élimine malgré tout un personnage. Au final, de la la trilogie originale, il ne reste que Luke et Chewbacca (mais ce dernier n'a jamais été que le compagnon de Han Solo et se voit rapidement relégué au rang de personnage tertiaire). Disney semble éliminer progressivement les acteurs originaux pour laisser la place aux jeunes. Il fallait s'y attendre, surtout pour les nombreuses suites à venir, mais je ne suis pas convaincu que cela tienne la route avec leur style de film et d'univers, d'autant qu'ils commencent déjà à s'appuyer sur des références qu'ils possèdent mais qui ne correspondent guère à Star Wars. C'est bien simple, en un film on se demande parfois si l'on n'est pas devant un Marvel (vous reconnaîtrez aisément la scène) ou un Monde de Narnia avec son bestiaire de poils (entre les Porgs qui feront vendre des milliers de peluches mais que je ne critiquerais pas tant ils sont choupis puissance 1000 et dont j'adorerais avoir en peluche mais dans une version Furby avec plein d'interactions - ne cherchez pas, ça n'existe pas; et les Vulptex, ces renards de sel et d'autres, ben... en fait, on se pose une question : pourquoi ? Ah oui, pour vendre des jouets !)

Bref, ce Star Wars 8 fera couler autant d'encre que le précédent épisode à n'en point douter. Il y a beaucoup de choses à jeter mais je trouve qu'il y en a autant de très bonnes à garder et pour lesquelles le film mérite d'être vu. D'ailleurs, je pense que de TOUS les Star Wars, c'est peut-être le seul que je reverrais avec beaucoup de plaisir tant il offre une variété visuelle et créative. On verra dans quelques mois si c'est encore le cas...

Classé dans : Cinéma Mots clés : SF, space opera, saga Star Wars, Rian Johnson, Daisy Ridley, John Boyega, Mark Hamill, Carrie Fisher, Adam Driver, cinéma américain