Doctor Strange, monde étrange à coeur ouvert...

-

J'ai arrêté les Marvel avec Les Gardiens de la Galaxie. A vrai dire, cela faisait un moment que je ne voyais plus où ils voulaient en venir avec leurs monstres toujours plus puissants et leurs pouvoirs toujours plus grotesques. Aussi, à l'annonce de Ant-Man, j'ai lâché l'affaire, bien qu'il me semble l'avoir vu en DVD il y a quelques mois (si je parviens à l'oublier, c'est vous dire à quel point il m'a marqué.) Il en va de même pour DeadPool que j'ai trouvé... nul. Oui, nul. Mais tout le monde me disait du bien de Doctor Strange, aussi, j'ai voulu voir ce que ça donnait.

Stephen Strange est un chirurgien de renom dôté d'un savoir hors du commun. Malheureusement, il est aussi avide de succès et du pouvoir que cela lui donne sur les autres. Mais lorsqu'il perd l'usage de ses mains suite à un accident de la route, il est prêt à tous les sacrifices pour redevenir celui qu'il était, même à rejeter tout ce en quoi il croyait pour découvrir la magie mystique qui entoure le monde.

Bon, à la vue de la bande-annonce, j'ai rapidement classé ce film dans les "encore un trucs zarbi dans le multiverse de Marvel : après les expériences en tout genre, les mondes extraterrestres et les dimensions parallèles, voici la magie mystique de l'esprit !" Au fond, plus c'est gros, mieux ça passe ! Et Marvel, qui a déjà travaillé son sujet depuis des décennies, usera des mêmes ficelles (disons plutôt de cordage bien épais) pour nous faire avaler que tout est rattaché dans le plus logique des mondes. Allez, après tout, pourquoi pas, mais à force d'en rajouter couche sur couche personnellement, ça me séduit de moins en moins...

Aussi, j'ai fais ce que je devais faire, en bon spectateur de Marvel, j'ai posé les neurones et je me suis laissé prendre au jeu de la découverte d'un nouveau personnage sans chercher à la rattacher au reste de l'univers (bien qu'il soit mentionné les Avengers à un moment du film et que l'une des scènes bonus du générique laisse apercevoir Thor au sujet d'une histoire qui se déroulerait... dans le passé ? Encore une fois, j'ai du ne rien comprendre...

Bon, qu'on se le dise, je n'ai pas passé un mauvais moment sur Doctor Strange, j'en ai même passé un très bon (à moins que ce ne soit le goût de la pizza qui allait avec ?). C'est assez drôle quand on y pense mais la crédibilité d'un film vient sans doute du crédit que l'on accorde à son interprète. Bon, j'entends déjà Mila hurler "Mads Mikkelsen !!!" à la lecture de cette ligne, alors oui... mais non. Mads Mikkelsen a besoin de rôle écrits pour lui, de rôle de personnage à la hauteur de son talent. Là, on en montre si peu, teeeeeellement peu qu'il n'a pas le temps de faire la démonstration de son savoir-faire. Le mec il apparaît quoi... 3-4 fois dans le film, avec peut-être une vraie scène de dialogue, le reste étant des chorégraphies de Tigres et Dragons, au final, on en voit peu. Ils auraient pu mettre un second rôle à la place, ça aurait pareil ! Et puis quelle idée de le maquiller à ce point ? Ca gâche absolument tout. Non sérieusement, ce mec n'a pas besoin du moindre artifice pour être génial, il suffit de le film tel quel et ça marche mille fois mieux.

Et ça me décevrait presque quand on voit que le film réunit quand même Benedict Cumberbatch et Mads Mikkelsen, soit 2 des meilleurs acteurs du cinéma. Deux acteurs qui mériteraient un face à face à la James Bond (vous savez, cette scène d'anthologie où Daniel Craig affronte Mads Mikkelsen au poker dans Casino Royal avec rien d'autre... qu'un smoking et leur présence à l'écran) Voilà ce qui aurait été du grand art. Heureusement que Cumberbatch est un acteur que, personnellement, j'aime voir à l'écran (je l'appréciais bien avant de voir Sherlock, où je trouve d'ailleurs qu'il en fait trop) mais bon, pour moi ce mec incarne en quelque sorte un de ces "poètes disparus" (il aurait fait un malheur au milieu du cercle ou face à ce regretté Robin Williams. Mais en fait, quand j'y repense, le film rassemble 5 grands et bons acteurs qui... font à peine le 10e de leur capacité réelle. C'est dommage.

Et ici, ben, il en fait peu tout compte fait. Mais c'est Marvel qui veut ça : mettre le paquet sur les effets visuels sans vraiment laisser le soin aux acteurs de s'exprimer à la hauteur de leur capacité. Non pas que Cumberbatch joue mal, c'est juste que l'on n'a pas le temps d'apprécier son jeu. Mais comme le film marche bien, ça passe sans problème. C'est vrai d'ailleurs, je suis content d'avoir enfin vu un film bien rythmé, sans temps mort comme cela peut souvent être le cas dans les grosses productions.  Bref, un film comme je les aime.

Et s'il n'avait pas cherché à s'intégrer dans l'univers de Marvel avec des dévoreurs de monde, je lui aurais presque donné du crédit au sujet de l'univers mystique qui nous entoure. J'aurais eu 20 ans de moins, j'aurais même essayé de développer moi-même cette magie (oh allez, on a tous essayé de créer une boule d'énerge comme Videl en concentrant notre ki entre nos mains en suivant les conseils de Sangohan !)(Perso, je n'y suis jamais arrivé.... pas même le déplacement instantanné, mais je continue d'y croire)

Bon, plus sérieusement, et pour en revenir à Doctor Strange, je suis un peu déçu de n'avoir pas plus vu Rachel McAdams (comment ça, je ne suis pas objectif ?) quand à Chiwetel Ejiofor... j'ai eu envie de le secouer durant tout le film. Alors savoir qu'il va sans doute être le grand méchant du prochain... (oups, j'aurais du prévenir d'un spoiler alert) ben ça ne me donne pas envie de voir la suite. Genre le mec, il est aveugle durant tout le film en acceptant les choses sans se poser les questions qui sautaient aux yeux, il agissait en bon élève dans l'ombre de son maître adoré et soudain, quand il découvre la vérité, il combat le mal avant de devenir un grand méchant vénère ? Non, pas comme ça ! Ce que les scénaristes oublient, c'est que la haine au cinéma, c'est comme l'amour, ça doit mûrir et être cueilli à point. Là, c'est beaucoup trop raccourci.

Bon, ce n'est pas le seul raccourci du film me direz-vous (comment ça le mec s'amuse 2 fois avec le temps et il maîtrise une boucle temporel pour sauver le monde d'un esprit perfide qui accepte ses conditions sans broncher ?...). Mais ce qui m'a le plus surpris dans ce film au fond, ce sont les nombreux liens avec l'univers de DC Comics. C'est vrai quoi, le Kamar-Taj ressemble à s'y méprendre à l'initiation de Bruce Wayne auprès de Ra's Al Ghul et le moment où il active son médaillon vert sur sa poitrine pour créer des effets de même couleur rappelle furieusement Green Lantern non ? Ou encore, le moment où la cape rattrape notre bon docteur qui s'élève dans les airs avec son costume bleu, pareil à un Man of Steel... Clin d'oeil taquin où ils croyaient vraiment imposer leur superman de la sorte ? Bon, quand au personnage campé par Tilda Swinton, on dirait Saitama de One Punch Man, vous ne trouvez pas ?

C'est marrant, j'ai l'impression de dire beaucoup de mal de ce film et pourtant, j'ai passé un bon moment encore une fois. Sans doute avais-je besoin de poser mes neurones pour ce soir...

Classé dans : Cinéma Mots clés : action, fantastique, Marvel, super-héros, Scott Derrickson, Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor, Rachel McAdams, Tilda Swinton, Mads Mikkelsen, cinéma américain