Mad Max : Fury Road, sonorités tribales au milieu du désert

-

Allez, aujourd'hui, je vous livre une de ces bandes originales de film que j'écoute toujours en boucle sans me lasser tant elle est intense : Mad Max : Fury Road par Junkie XL !

Le score

Il me serait difficile de décrire la musique tant je ne connais pas les termes adéquates pour en parler. Aussi, je préfère ne pas me lancer dans une analyse des sonorités exploitées dans cette bande-son mais plutôt vous dire pourquoi je l'apprécie autant.

Je l'apprécie autant sans doute pour ses airs traînant et son rythme effréné. Je l'apprécie pour ses envolées sombres et sa noirceur. A travers ce score, on sent toute l'intensité dramatique du film : la course à la vie dans le désert, la grandeur de la décadence, les courses-poursuites endiablées et les scènes d'action. A chaque note, on comprend la difficulté à surmonter d'un héros pour survivre à l'environnement qui l'entoure.

Ce qui est fort, c'est que la musique est sans doute mieux sans les images tant ces dernières sont parfois très fortes à l'écran. Je pense notamment à la scène de la tempête de sable. Certes la musique participe à sa grandeur mais les images sont tellement époustouflantes que l'on oublie la musique. L'écouter sans les images, c'est en comprendre toute l'ampleur et l'importance et surtout toute la qualité.

Le compositeur

Junkie XL, alias Tom Holkenborg, est un compositeur néerlandais qui a déjà oeuvré sur 300 : Naissance d'un Empire ou encore le premier Divergente avant de s'atteler à Mad Max : Fury Road. On le retrouvera ensuite sur Deadpool, Batman V Superman (avec Hans Zimmer) et Justice League. Il composera également la musique de la prochaine adaptation de Tomb Raider.

Le morceau qui me fait vibrer

S'il n'y avait qu'une piste à passer en boucle, en ce qui me concerne, il s'agit de la 10 : Brothers in Arms. Une fois la première partie passée, la musique enchaîne avec des sons bien électros bien dark, voilà qu'une espèce d'éclairci musicale s'annonce vers 1:36 pour prendre son essor vers 2:00 environ. Ce qui est marrant, c'est que dans mon esprit, une apothéose inexistante survient avec une montée des notes encore plus haute. Bizarre.

Classé dans : Musique Mots clés : soundtrack, Junkie XL, Tom Holkenborg, saga Mad Max